L'aventure des Digitipus in Nazoo commence au lycée où Xavier et Florent, qui découvrent les Doors et Pixies, déci‐ dent de faire du boucan dans leur garage. lIs sont rapidement rejoints par Arnaud le frangin qui n'arrive plus à pioncer. Un premier batteur Bertrand Chavanelle vient remplacer les machines puis Alvaro Cerda reprend les baguettes pour écumer les scènes locales et mener le groupe jusqu’à la scène du Ricard Live Music... 

Plusieurs enregistrements studio concrétisent cette période, "La danse du couteau" en 1991, et la compilation "Sarmagatha veille sur toi" en 1993... A la fin de l’été 1993, le groupe se sépare pour mieux renaitre 20 ans plus tard... 

Renaissance du groupe en 2013 autour d’un projet d'album et de concerts. Août 2015 : sortie de l'album « L’Eternité la pluie" (13 titres), retour sur scène...

Juin 2017 : sortie de l'album "Porno Capital" (8 titres). 

Janvier 2020, sortie de "Malibu Sheba Wasabi Bleu", une ode vibrante en 12 tableaux... On y retrouve toutes les pré‐ férences de la bande dans un déluge de riffs acides et de basses bondissantes. 

Avec le trio « historique », c’est Régis Gueyffier qui tient les baguettes. 

Chant et textes : Xavier Perret, guitare : Florent Testud, basse & clavier : Arnaud Perret, batterie : Régis Gueyffier 

Le style digitipus ? 

L'idée d'un rock intense et enchanteur, une aventure urgente et nécessaire... Dans la langue de Maupassant, ou de Bashung... Un rock aux influences punk, funk, indie, ou le rêve et la nostalgie, peuplent des mélodies résolument modernes, relatant les aventures surréalistes de personnages impossibles, questionnant notre condition, démolissant l’évidence... 

Alors si vous souhaitez rencontrer ces 4 beaux bandits, n'hésitez plus !.. Et participez à l’aventure d’une manière ou d’une autre, sur facebook, messenger, ou instagram 

© all rights reserved